ENTRETIEN AVEC LAURENT DUBREUIL, DEPUTY MANAGER

 

B&C Technologies – La collecte de fonds pour les associations est un des piliers historiques de l’expertise de B&C Technologies. En tant qu’expert, pouvez-vous nous dire comment l’entreprise aborde-t-elle ce secteur aujourd’hui?
Laurent Dubreuil La collecte de fonds est plus que jamais un secteur stratégique chez B&C Technologies, qu’il s’agisse de gestion de bases de données, avec des organisations qui nous confient leur collecte de fonds depuis plus de quinze ans, de certification, avec les traitements France générosités que nous réalisons chaque année, ou d’opérations de prospection.
Aujourd’hui, ce sont vingt-cinq associations qui font confiance au groupe B&C Technologies pour la gestion de leurs contacts et de leurs activités de collecte. Certaines d’entre elles ont choisi notre solution 2i développée depuis trois ans et déployée depuis cette année. Destinée à tous les secteurs d’activité, et notamment à la collecte de fonds, 2i intègre notre expertise du secteur caritatif et les évolutions constatées sur ce marché depuis vingt ans.
B&C Technologies a également renforcé son implication dans la collecte de fonds avec le rachat de Clasis.

B&C Technologies - En quoi les solutions développées par B&C Technologies, comme 2i, se démarquent-t-elles des autres solutions du marché?
Laurent Dubreuil –
L’enjeu pour les associations n’est plus seulement de gérer des dons mais également de s’engager et de faire adhérer l’ensemble de ses contacts à sa cause. 2i est la solution qui permet de bénéficier d’un référentiel de contacts unique, en intégrant et en fiabilisant des sources de contacts hétérogènes. De plus, 2i permet une personnalisation poussée des interfaces avec des écrans adaptés à la fois au métier et aux fonctions exercées dans l’organisation. Aujourd’hui, les annonceurs comme les associations, sont à la recherche d’une plus grande autonomie de fonctionnement. C’est pourquoi notre travail s’est porté sur l’ergonomie de notre solution, c’est-à-dire la capacité de prise en main de l’outil.

B&C Technologies – Quelles évolutions avez-vous constaté dans le secteur de la collecte de fonds au cours de ces dernières années ?
Laurent Dubreuil –
Bien au-delà de l’évolution des canaux de communication, le métier change par la multiplication des formes de dons et de collectes. A côté des appels à dons traditionnels, par courrier, par email ou par téléphone, on a vu apparaitre le micro-don, les plateformes évènementielles, le crowdfunding, le don par sms et le street marketing. Ce sont autant de technologies et de partenaires que chaque organisation doit pouvoir intégrer facilement dans son écosystème. L’évolution des technologies permet également des segmentations et des études toujours plus poussées qui permettent de personnaliser messages et canaux de communication. L’approche des Grands donateurs par exemple, développée aux Etats-Unis depuis longtemps, est de plus en plus déployée en France.
On assiste également à un changement générationnel des donateurs et donc à la nécessité, pour les associations, de faire évoluer les communications qu’elles leurs adressent. S’ils peuvent tous répondre à une même cause, les donateurs matures et les boomers se montrent sensibles à des messages différents. La génération Y pourra, par exemple, être sensible à une forme d’engagement qui n’est pas forcément financier, comme le bénévolat ou les pétitions. C’est pourquoi, il est essentiel d’avoir une vision d’ensemble de tous ces publics pour pouvoir construire un engagement dans la durée.

B&C Technologies – Les associations, comme tous les acteurs de l’économie française, sont concernées par le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) qui entrera en vigueur le 28 mai prochain. Comment le secteur de la collecte de fonds aborde-t-il cette nouvelle réglementation européenne ?
Laurent Dubreuil –
En janvier dernier, nous avons organisé une journée d’information autour du webmarketing à laquelle plus de vingt associations ont participé. Nous avons alors constaté, au travers d'un questionnaire qui leur était soumis, qu’à peine 20% d’entre elles en avaient une idée. Aujourd’hui, je constate lors de mes rendez-vous, que l’information progresse. Mais, tout comme dans le secteur marchand, il y a encore peu d’actions engagées.
Toute organisation qui collecte, traite et stocke de la donnée personnelle est concernée par le RGPD. Les impacts organisationnels et technologiques sont certains. C’est pourquoi, en tant qu’éditeur de logiciels, B&C Technologies a un devoir d’information et d’accompagnement auprès de ses clients concernant cette nouvelle réglementation. Ainsi, nous travaillons depuis plusieurs mois avec certaines associations afin d’assurer leur mise en conformité au RGPD dans leur activité de collecte de fonds. Notre accompagnement se traduit également par l'intégration native d'un module RGPD dans 2i  assurant nos clients d’être en conformité avec ce règlement.