Me, Myself & Eye…

Pour vivre heureux vivons cachés, une philosophie poétique qui malgré ses 300 ans me semble plus que jamais d’actualité, ne serait-ce que pour laisser une chance à notre individualité de perdurer… Cette individualité qui nous a pris tant d’années et d’énergie à construire et nourrir ; cette individualité qui fait notre personnalité et unicité.

A l’instar du papillon que le grillon de Jean-Pierre Claris Florian admirait tant, se mettre dans la lumière, être admiré, envié ou tout simplement être vu vaut-il le prix de notre dilution ?

Je m’interroge en voyant les chiffres publiés par l’Agence We are Social en octobre 2014 :

Sur 3 025 milliards d’internautes, soit 42% de la population mondiale, 2 060 milliards sont inscrits sur les réseaux sociaux.

A ces chiffres, on peut ajouter ceux de  l’étude Nielsen sur l’usage de Facebook en France en 2014: 1,8 milliard de likes sont ajoutés, 103 millions de statuts sont publiés, 734 millions de messages sont envoyés, 1 million de vidéos et 187 millions de photos sont partagées chaque mois, oui CHAQUE MOIS…

Allez, on élargit au monde. Facebook : 1,393 milliard d’utilisateurs actifs mensuels et 240 milliards de photos présentes sur Facebook. Ce sont environ 350 gigaoctets de données échangées chaque jour sur Facebook. Et on ne parle ici que de Facebook.

Whouah ! Difficile dans ce contexte de parler de la propriété de la donnée, de nos données….

Presque impossible de préserver notre espace qui, pour nous vital, devient viral parce qu’il nourrit plus grand, plus gros, plus rapide, qu’il devient une infime partie d’un tout : le web.

Et alors utopique de promettre le respect du consommateur que chacun de nous est.

Oui, le web permet d’accéder gratuitement, rapidement et facilement à tant de services, tant de marques, tant d’informations.

Mais sous couvert de gratuité, rapidité et facilité, tout doit-il être permis ?

Sous couvert de gratuité, rapidité et facilité, nos données devraient-elles être monnaie courante ?

Et sous couvert de gratuité, rapidité et facilité, notre espace de navigation, communication et consommation peut-il être envahi n’importe comment et avec n’importe quoi ?

Pour nous, chez Brand & Consumer TECHNOLOGIES, la réponse est non.

La transformation dans laquelle nous avons engagé notre entreprise depuis janvier 2014 marque une nouvelle ère. Elle ambitionne de trouver, innover et proposer des solutions technologiques qui permettent de construire un espace de loyauté, notre Space of Loyalty, entre marques et consommateurs, entre associations et donateurs, entre éditeurs et abonnés.

Un espace de loyauté pour Brand & Consumer TECHNOLOGIES est un espace de libre arbitre dans un univers digital privé et préservé pour chaque consommateur.

Chacune de nos solutions crée un espace privilégié dans lequel données, individus et organisations sont respectéspour voir ce que l’on désire et laisser voir ce que nous décidons, pour arrêter la relation commerciale quand nous, consommateurs, le souhaitons, pour qu’individualité et unicité de consommation riment avec sérénité, pour que la relation entre marque et consommateur s’ancre dans le quotidien et que notre envie d’être reconnu pour être mieux servi ne sonne pas la fin de notre liberté.

Emma Azoulay

Directrice de la communication